Julie : la fin d'un été

paris_ete.jpg

Bonjour toutes et tous !

Comme il faut s'en douter mon absence était due à cet été pourri à Paris. Il a fallut comme beaucoup d'habitants de la capitale que je m'envole vers de nouveaux cieux bien plus bleus, aux abords d'une petite ville de France appelée Nice ^^.

Mon été n'a pas été des plus reposants, bien que bronzette, tranzats et apéros étaient de rigueur en compagnie de ma meilleure amie, j'ai tout de même multiplié les rencontres comme J. 27 ans, névrosé et sudiste, L. 22 ans, connard à la bouille d'ange qui ne lui sert qu'à mieux attirer les filles dans son (leur) lit, et récemment A. 24 ans, hautain et très particulier, un brin chaud lapin tout de même.

Et tout cela pendant que mon cher et tendre était quant à lui en Espagne avec ses amis pendant deux semaines. Donc comment une jalouse maladive telle que moi à survécu à cet éloignement ? Et bien en posant le moins de question possible, en comprenant que de toute façon 'la peur n'évite pas le danger' et que j'avais beau me ronger sang et ongles, rien ne l'empêcherai de faire ses conneries mais le mieux était que je ne l'apprenne jamais. 

Monsieur est quant à lui resté fidèle au moins à lui même en restant un vrai trou du cul comme à son habitude mais mon amour pour lui est toujours aussi aveuglant à déduire par mon comportement et mon EXTRÊME gentillesse (connerie) à son égard. 

Donc avant qu'il ne rentre j'étais décidée à prendre le taureau et ma vie par les cornes par la même occasion, débuter de nouveaux projets qui ne concernent que moi et envoyer monsieur sur les roses au moindre faux pas, en oubliant du même coup nos trois mois et quelques de relation. 

Seulement hier à son retour monsieur a eu un signe de Dieu, ou tout simplement une révélation...et il était temps ! En effet chouchou a passé la nuit à souffrir d'une douleur atroce dans la poitrine à lui tirer les larmes aux yeux. Impuissante je n'ai pu que l'apaiser toute la nuit. Et voilà qu'à son réveil, monsieur étant supersticieux m'annonce qu'il voit cela comme un signe, qu'il regrettait de m'avoir fait souffrir, qu'il ne le ferait plus jamais et qu'il allait se lancer à fond dans notre couple. 

IL ETAIT TEMPS J AI ENVIE DE DIRE ! Mais je ne suis pas naîve pour autant. Bien que je remercie la personne qui apparemment a marabouté mon amoureux, je sais qu'à la moindre occasion ce sera rechute, mufflerie et compagnie...Mais bon profitons de ce moment de répis pour bien aborder la rentrée, repartir du bon pied et ne pas trop regretter la fin d'un nouvel été...

Bisous Bisous

Julie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog